Jeu de pouvoir – Extrait

            Je bascule tête en arrière et ris aux éclats. Il m’embrasse le cou, je frissonne et me redresse immédiatement pour prendre sa bouche en otage. Mes bras se resserrent autour de ses épaules, progressivement, au rythme de notre baiser. Une caresse, une accroche, la tendresse, la passion. Il se détache de moi pour me sourire. La dentition parfaite, le visage honnête. Ma main sur sa joue bientôt piquante, mon pouce glisse sur ses pattes d’oies. Marquées, viriles, c’est tout lui, un homme fort, élégant, d’expérience. Je veux sa bouche, sa peau, son corps, son âme et ce n’est pas la sonnerie que j’entends au loin qui va m’en empêcher. De plus en plus fort, ce son s’immisce dans toute ma tête comme pour m’obliger à y répondre. Je jette un œil par-dessus mon épaule pour exprimer mon mécontentement, d’une certaine façon. Et lorsque je me retourne, Richard a disparu. Mes yeux sont en alerte. Droite, gauche, à de multiples reprises. Et ce fichu téléphone qui n’en finit pas, il va me rendre dingue. Je ne peux que m’effondrer, il ne me reste rien d’autre. Il est parti. Richard m’a laissée.

            Je me réveille en sursaut. Ça sonne. L’écran de mon portable illumine une partie de ma chambre. Mes yeux peinent à lire l’heure sur mon radio réveil, tandis que je tends le bras pour attraper mon mobile. 5h45. Tout en décrochant, je me passe une main sur le visage pour dégager mes cheveux. Mes yeux sont humides. J’ai encore rêvé de lui. Richard. Il m’a quitté la semaine dernière. Il a jeté son dévolu sur la nouvelle mannequin de l’agence. Quand j’ai débuté ma carrière et qu’il a été désigné comme mon agent, jamais je n’aurais pensé avoir une relation sérieuse avec un homme tel que lui. Même une simple liaison n’aurait pas été envisageable. Et pourtant, quelques années plus tard, voilà où j’en suis. Vingt-sept ans, cocue depuis des mois, et plaquée depuis quelques jours. Alors, oui, j’ai une belle carrière, mais j’ai aussi le cœur brisé. Par le mec qui s’occupe de ladite carrière, justement. Le mec qui mise sur une petite jeune de dix-neuf ans pour me remplacer sur les podiums et dans son lit. Je suis à deux doigts de tout perdre, tout ça pour un vieux de quarante ans qui n’a pas su garder sa queue derrière sa braguette. Et moi, comme une pauvre imbécile, je rêve de lui, de nos moments passés, de mon amour à sens unique.

            Mon doigt glisse sur l’écran tactile pour décrocher au même instant où je réalise que c’est un appel de ma mère. Mon cœur se serre. Maman ne m’appelle jamais à cette heure-là. Papa non plus, même s’il se lève tôt pour aller à l’entreprise, il n’oserait pas me réveiller. La peur m’enveloppe, je m’attends au pire, à un drame.

— Maman ?

— Ma chérie, c’est…c’est ton père ! sanglote-t-elle.

— Quoi, Papa ?

            Mais elle pleure, incapable d’articuler deux mots. Elle est dévastée et je la suis dans cette horreur. Je ne reverrai jamais plus mon père. Mon Papa, mon si doux et adorable Papa.

— Bonjour Audrey ! C’est le Docteur Mitchell, m’annonce la voix de notre médecin familial.

— Mais que se passe-t-il ? Où est mon père, Docteur ? je peine à demander.

— Je suis en présence de votre mère. Elle ne semble pas en état de vous expliquer la situation. Je me permets donc de le faire à sa place. Votre père a fait une chute impressionnante dans l’escalier de sa demeure. Malheureusement, malgré l’intervention rapide des secours, il a perdu connaissance.

— Mais il va mieux ? Dites-moi qu’il va mieux ! je le supplie.

— Audrey, ma chérie, reprend ma mère qui a dû récupérer son téléphone. Ton père est dans le coma.

            Puis, plus rien. Je n’entends plus rien. Je ne ressens plus rien. Et mon cerveau se retrouve incapable de penser. C’est impossible. Juste impossible. Pas Papa. Le monde se met en pause pendant d’interminables secondes. Avant de réaliser que mon portable a glissé de ma main pour s’éclater sur mes draps. Sans attendre, je le récupère.

— Audrey ? Audrey ? Ma chérie ? Réponds-moi, panique ma mère.

— Oui, Maman. Excuse-moi. Je… saute dans le premier avion. J’arrive immédiatement.


Cet extrait vous a plu ? Découvrez gratuitement l’histoire en cliquant ici !